tai chi chuan ou competition?

Publié le par ShanghaiDragonRider

Dans toutes les acivités de la jeune génération chinoise se trouve la competition. On peut percevoir cet état d'esprit au quotidien dans la vie de tous les jours, la moindre activité est pretexte a concour. Il ne nous viendrait pas pas à l'esprit lors d'un bon repas entre amis de savoir qui peut boire le plus de bière... c'est pourtant la question que souvent l'on m'a posé lors de mes soirée avec mes collègues chinois. Comme si boire une grande quantité avait un sens. tout est pretexte à competition. Sans doute un besoin de se distinguer de la masse (et quelle masse!) Mon voisin improvise un feux d'artifice, je dois en faire un plus grand, plus buyant surtout... Mais les choses n'ont pas toujours été ainsi. Dans cette culuture millénaire, l'on peut trouver encore des restes d'une philosophie bien differente. Le Tai chi Chuan en est un exemple parfait. Cette acivité de transmission orale, célèbre le corps et l'esprit non sans rappeler les philosophies d’inspiration stoïcienne ou épicurienne. Des philosophies reines du soucis de soi.
Le développement de la société industrielle, est caractérisé par la recherche de la performance, de l’obsession du mesurable et du quantifiable, de la quête du record. Si l’exigence d’un dépassement de soi et d’un effort physique est au cœur de la pratique du Taï Chi, jamais en revanche la recherche de la performance ou du record n’a constitué sa finalité. Il est certes possible de « mesurer » la maîtrise technique des mouvements et de la « forme », mais tout ce qui concerne la dimension énergétique peut difficilement être quantifié. Plus fondamentalement, c’est le statut et la place réservés au corps qui font du Taï Chi une activité physique singulière et particulierement opposée à la compétition. Pas de score. Pas de vainqueur, pas de vaincu. Un simple voyage vers la connaissance de soi.
6 mois que nous pratiquons maladroitement avec notre maitre les 16 mouvments. La voie est longue, et
nos gestes encore bien imprécis, mais le plaisir introspectif est la des les premiers mouvements. Dans tous les parcs de Shanghai, les "anciens" pérpetuent, solitaires ou en groupe, la douceur des gestes ancestraux sans exibitionisme, dans la paix de ces ilots de verdure...

Commenter cet article

Zhaobudao 12/03/2006 23:05

Même si je suis débutant de chez débutant en qigong, je ne partage pas totalement tes vues ici : pour moi le tai qi est avant tout un exercice intérieur et personnel ; je n'y vois pas d'aspect "compétition / positionnement aux autres" ?
http://florent.blog.com/353145/