le graffiti marketing direct

Publié le par ShanghaiDragonRider

Le graffiti au sens ou nous l'entendons ne semble pas exister à Shanghai. Pas de soucis esthétiques, pas de créativité libre, ou de vandalisme sauvage du métro. En revanche j'ai été frappé par l'abondance de numéros de téléphone vite fait peinturlurés sur les murs. Une énigme, jusqu'a ce que je creuse un peu le sujet...Il s'agit en fait d'une forme de "marketing direct" à la chinoise. Pas facile de savoir ce qui se cache derriere ces mystérieux numéros de portables. Après enquête, suivant les synographies judicieusement explicatifs juxtaposés, on peut lire les deux mots "Ban Zheng"...ban pour "faire" et zheng pour "certificats"...plutôt pratique  quand on a besoin d'un petit permis de conduire, ou d'un passeport à la cool...bref de la contrefaçon de certificats en tous genres. Je me demande bien d'ailleurs comment un tel business peut fonctionner!    "allô ? oui, bonjour, ce serait pour un doctorat en massage de pieds et une thèse en manucure? c'est possible ? non,non! je ne suis pas de la police...a ce soir alors! merci!"  Un coup de fil c'est si facile.... y a pas a dire ils sont forts. Moi je trouve ça beau ces couleurs, c'est gai....Pour ne pas être trop réducteur sur le sujet, il y a bien d'autre thèmes abordes par ce type d'offre...réparations en tout genre, nettoyage de la clim,plomberie, ou plus surprenant des numéros pour soigner ses MST en toute discrétion! en effet la confidentialité n'étant pas le fort des médecins locaux, plutôt que d'aller montrer son gland tout violet au médecin du quartier, certains espèrent trouver une solution avec un petit numéro de téléphone...j'imagine le mec qui tapote fébrilement son mobile... 

Commenter cet article