micromanagment et la zombization d'une nation

Publié le par ShanghaiDragonRider

A la lecture de l'article de l'excellent blog (en anglais) intitule "BrainDeath by Micro management: The Zombie Function" tout s'éclaire pour moi d'un jour nouveau... Le management en Chine pour moi est resté bien longtemps un mystère. Je réalise en retournant aux fondamentaux théoriques sur lesquels se penche le post cité, que ce sont les bases de la société chinoise toute entière. Un micro management qui commence des le plus jeune age, donc une zombification totale d'une grande tranche de la société. Etrange comme les deux critères (vitesse d'exécution et pauvre qualité) sont finalement les deux avantages de cette société de production de masse. C'est comme un laboratoire géant dévoué au micro management. ne donner que des taches et aucuns objectifs, un cadre très strict. A court terme on obtient bien sur de très forts résultats en terme de rendement (très forte croissance) .A long terme on obtient des ingénieurs qui ont beaucoup de mal a innover, et surtout qui ont du mal a trouver des solutions a des problèmes rapidement : peu d’autonomie, pas de prise d’initiative. Comment faire dans ces conditions pour remonter la pente et générer un esprit différent dans les relations professionnelles ? Mystère, je vois bien que la tache sera rude, puisqu'il ne s'agit pas que de management professionnel...

Commenter cet article

home 18/04/2006 20:38

Un peu tristounet le nouveau style graphique mais belle continuité dans le dessin: il nous reste des tag d'époque mid 90's qui utilisent les mêmes codes ...
Attention aux generalisations hatives... bon j'arrête les ateliers thema requièrent la machine.

JS 18/04/2006 18:17

Je suis d'accord sur les deux critères (vitesse d'exécution et piètre qualité) pour les boites qui font de la production de masse, sans aucun soucis de qualité, et c'est le cas de la plupart des boites qui travaillent sans pression étrangère.Mais quand les étrangers, comme toyota, importent leurs techniques de management maison, on arrive à des résultats impressionant (de mémoire l'indice qualité de leurs usines chinoises dépasse celui de leurs usines aux USA). Mais bon, tant que les ingénieurs locaux auront des cours purement techniques et ne seront pas formés à être autonomes, les managers étrangers auront de quoi faire ici:)Par contre, en réponse au commentaire de Bilou, je suis aussi dans la recherche, mais je suis impressionné de la productivité des cherchers chinois en terme d'idées et de réalisations.

Bilou 17/04/2006 16:43

Dans la recherche c'est la même chose. A part quelques très rares "têtes" qui ont, comme partout dans le monde, toujours 3 longueurs d'avance sur tout le monde, le reste des autres chercheurs que je fréquente ou que je lis sont de très bons copieurs mais sans aucun recul ni idée novatrice.Mon plus bel exemple, un article publié par un chinois qui dit (retranscrit ici de façon simplissime afin de rendre l'exemple compréhensible) : Intro (état des lieux de ce qui a été fait avant) : le jour il y le soleil, la nuit, il y a la lune.Nouvelles données du gars : le jour il y a la lune et la nuit, le soleilConclusion : mes données disent le contraire donc je dois avoir faux donc c'est les gars qui ont dit avant qui ont raison.En gros, il se descend lui même mais comme il n'a aucune idée de ce qu'il fait, il est super embeter que ça ne colle pas avec le reste alors au lieu de chercher à comprendre qu'il a un truc super au niveau scientifique à démontrer, il se torpille... C'est dramatique... Et pour moi c'est très embetant aussi parce que forcément quand j'ai un truc nouveau, il faut que je me batte bec et ongles pour leur faire comprendre (sans les vexer) que peut-être il y aurait une autre explication derrière tout ça...

gabyu 17/04/2006 12:11

j'ai le sentiment que malgré cet etat négatif, on sent que le management à la Chinoise s'inspire (=copie?) principalement du modele americain...

En viendront ils à bout ?

ShanghaiDragonRider 17/04/2006 12:47

oui je sais je deviens chinois...et j'avoue sans honte (un peu quand meme) avoir stricto senso piqué les codes couleur de ton excellent design de site. mea maxima culpa. mais vois y une reconnaissance puisque mon blog est bien loin d'avoir le minimalisme necessaire pour rivaliser et il ne restera toujours qu'une pale "copie". je voudrais rendre hommage par la meme a ton travail parfait. et m'excuser. voila c'est dit. des fois il faut que j'assume un peu plus dans la vie...et de fait je vais pouvoir maintenant m'arracher les cheuveux avec le CSS d'aoverblog qui ne  laisse pas trop place a la fanaisie...