fenetre d'outre tombe je cherche ta lumiere

Publié le par ShanghaiDragonRider

On a tous nos petites manies. Moi je prends des photos de fenetres depuis des annees. Je n'ai toujours pas compris pourquoi. si vous avez une petite idee il faut m'aider parceque la ce devient grave! rien de bien dangereux cependant...Cette photo date d'il y a bien lontemps, c'est meme probablement peggy qui l'a faite pour moi, je devais avoir 20 ans...Paris...Shanghai...la route est longue mais une partie de moi est restée a cette fenetre...Quand j'etais gamin nous habitions une tour et je passais mes après midi à regarder les gens se promener dans la rue pietonne en contrebas. Imaginer leur vie leurs tourments, leurs joies...Les voir sans qu'ils ne puissent me voir.

Eric et Anne-Helene sont arrivés de Tokyo ce week end, il fait bon vivre en Chine avec 6 enfants qui courent dans le jardin...

Publié dans La famille en Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Garoudesbois 27/04/2006 05:53

c'est le regard divin ...
s'élever au dessus du monde .. spectateur du monde .. comme si on télécommandait par la pensée ...
j'ai habité Paris ... et passé des heures à la fenêtre à observer ... à deviner ce qui allait se passer, comme si je le décidais moi-même
étant pilote ... j'ai un peu fait le même constat depuis tout là-haut ... une espèce de puissance du regard .. invulnérable puisqu'invisible
beau blog en tous cas ..
merci pour ton passage sur mon livre d'or
à bientôt
Gdb

Bilou 26/04/2006 13:54

Personnellement, je passe aussi des heures à ma fenêtre. Surtout depuis que je suis à Shanghai. Avant, je regardais le monde, ses tourments, ses passions et ses joies à la télé (une autre fenêtre), pas vraiment parce que cela me plaisait (au contraire) mais plutôt pour prendre le pouls du monde, essayer de comprendre où nous allions et tentez si possible de ne pas aller dans le même sens si cette vision ne me convenait pas.Maintenant, sans télé, je suis encore à la recherche de cette vie autour de moi mais toujours sans m'impliquer, juste observer, à distance, un peu en voyeur surement... Mais cela amène à la même finalité, une réflexion, une recherche sur moi même. Les réponses ou plutôt les petits pas que je fais sur mon chemin sont parfois inconscients, parfois ils me frappent violement. Qu'importe j'avance et il y aura toujours une fenêtre ouverte sur le monde qui me permettra de poursuivre mon "pélerinage". Parce que si l'on retire l'aspect religieux qui ne me touche guère, le pélerinage n'est qu'un déplacement physique favorisant un voyage intérieur. Tout marcheur ne pourra nier que sa marche ne lui aura pas permis de se retrouver face à soi-même. Alors moi au contraire de Christian, je préfère largement les pélerins qui ressortent différents de leur introspection que les badauds qui eux n'auront pas évolués.

Christian 25/04/2006 18:26

Juste un plouc qui s'ennuye en regardant les zombies en contrebas
20 ans ans apres la fenêtre s'appele windos mais rien n'a  changé
Ton cristian

ShanghaiDragonRider 26/04/2006 06:25

putain ca me fait un bien fou de lire ta poesie Cristian!... heureusement je n'utilise plus le pc et je travaille sur un mac. sur le fond tu as raison. faut etre un peu con pour rester a la fenetre comme un gland. bouge ton cul julien!

Delphine 25/04/2006 11:04

Des fenêtres ouvertes sur le monde...
Il ne tient qu'à soi de rester à l'intérieur et d'observer ou de se positionner à l'extérieur et d'y plonger. Mais dans ce cas, on voit alors l'intérieur.
Faut-il faire une comparaison avec notre inconscient et considérer la fenêtre comme une passerelle entre l'univers intérieur (notre petit monde personnel) et l'extérieur (les autres, la conscience...).
En fait, tout dépend de quel côté de la fenêtre tu te situes.
Et puis sont-ce des fenêtres ouvertes ou fermées?
Rondes ou carrées?

Il est intéressant ton questionnement!

Christian 25/04/2006 07:48

Une manière d'être un badaud invisible
Pas trop gave
J'aime les badauds,je deteste les pélerins