humidite

Publié le par ShanghaiDragonRider

Quand il pleut a Shangouse le décor se transforme. Plus que partout ou j'ai traîne mes baskets jusqu'ici, les gens ont une sorte de phobie de l'eau. Comme s'ils étaient solubles...guerre pour trouver un taxi. Les filles comme les garçons deviennent hystériques et se battent pour monter dans une santana (qui aurait cru un jour que des gens pourraient se battre pour monter dans la voiture la plus banale jamais construite...) Encore un fois, c'est chacun pour soit. Accessoire indispensable, le parapluie. Chacun le sien. Une marée de parapluie a 1m60 du sol, une fourmilière encapuchonné. Quand on fait plus d 1m80 c'est plutôt cocasse, les taches de couleurs qui s'agitent. "dans ma rue y a des tortues, des tortues de toutes les couleurs..." Beaucoup d'ingéniosité est mis a contribution pour essayer de rester au sec. Tout est bon, les sacs poubelle, un bac en plastique sur la tête. J'ai du mal a comprendre cette aversion pour l'eau dans cette ville portuaire. la plupart de mes collègues ne savent pas nager, personne ne se baigne a la plage . Comme c'est étrange ! si prêt de la mer et si loin de l'eau…

 

Publié dans Shanghai la megapole

Commenter cet article

malye 13/07/2006 05:36

Scene surrealiste comme on en voit tant ici:on rentre du marche, premices d\\\'un gros orage, rapidement, de grosses gouttes commencent a tomber... de dessous nos parapluies on entend deux voix qui chantent... un tricycle nous croise, son conducteur encapuchonne sous une cape de pluie, son compere dans la remorque, sous une bache, les deux chantant a pleine voie sous la furie des eaux dans la nuit tombante...Dans ces moment la je sais qu\\\'en tant qu\\\'occidentaux, on ne peux pas etre blase par ce pays et ses habitants....

Bilou 06/07/2006 10:19

Pour être allé me tremper le bout des pieds dans la mer de Shanghai, je comprends parfaitement pourquoi ils n'apprennent pas à nager ici... Tu nagerais dans tes égouts, toi ?Et puis nager, c'est une perte de temps par rapport au travail. Nous, on nous apprend ça parce qu'on sait qu'un jour, on sera amené à aller à la piscine ou à la mer, en vacances. Et chez nos petits amis, il n'y a pas beaucoup de piscines dans leurs jardins (quand ils ont des jardins) et pour leurs vacances, ils fuient au contraire la côte pour transhumer vers l'intérieur des Terres.N'empêche... Ceux, moins coquets, qui se font rincer toute la journée mais qui affrontent bravement la tempête courbés sur leur fourches de vélo ou sous le poids de leurs faix, je les admire un peu quand même...A ce soir