Un soir la ville

Publié le par ShanghaiDragonRider

Voila une bonne occasion pour se réécouter un peu de Wagner. Les buildings ce soir ont une tête de "vaisseau fantôme" dans la légère bruine signe avant coureur de l'arrivée imminente de l'hiver. Les masses d'acier et de verre se dressent majestueusement en plongeant leurs racines dans une vie grouillante de vélos et de bricoles. Leurs lignes contrastent furieusement avec la simplicité de la vie organique qui les nourrit. Une armée de travailleurs, qui quittent le bureau le regard perdu, tel la sève bouillonnante d'un arbre de Noël anachronique. Contrastes encore entre l'immuable de ces formes qui se dressent dans le ciel et les changements permanents de la vie en bas. Ciel visqueux, circulation chaotique, mais toujours ces mêmes sourires au coin de la rue. Dans ce pays tout devient humain. La masse humaine fini par apprivoiser le beton, et l'on se sent moins seul...

Publié dans Shanghai la megapole

Commenter cet article

home 27/10/2006 22:17

Dites donc, ça devient terriblement poétique à tes heures: bravo et jette un coup d\\\'oeil sur ce grand ecrivain voyageur suisse : Nicolas Bouvier. Lui aussi arrive assez bien à trouver le bon rythme de la phrase pour faire partager ses sensations ...

;-)) 27/10/2006 16:42

Bon week end!