simulation desespérée

Publié le par ShanghaiDragonRider

Jeudi soir, je décide de monter sur ma moto histoire d'aller faire un peu de sport du coté du Stadium. Je sors le madass, qui a bien besoin d'un peu de starter pour toussoter son doux bruit. Réchauffer la bête. Je me suis habillé pour affronter le climat et surtout les rigueurs du trafic Shanghaïen. Il fait nuit. Personne ne juge utile d'éclairer son vélo, la conduite n'en devient que plus aléatoire. Les passants traversent la route comme des poules, des ombres que l'on ne découvre qu'au tout dernier moment... Etre vigilant, doser les gazes et ne pas se laisser distraire par les lumières de la ville. Je m'engage dans le Hu Qing Ping...la grande artère pour quitter la ville vers l'ouest, ou en revenir. 4 voies, avec un trafic d'enfer. Camions monstrueux, surchargés. Avec le lot habituel de santanas qui essayent de se faufiler a grands coups de klaxonne...La circulation est catastrophique ce soir. Pas pire que tous les soirs, mais les voitures stationnent bêtement sur les deux voies en direction de la mégapole, vers l'entrée de la Yan’an, unique salut pour celui qui souhaite traverser la ville. Mais je suis en moto. Je ne crains pas les embouteillages, cette règle ne s'applique pas a mon engin pétaradant joyeusement. Je décide de prendre la troisième voie, celle réservée aux cycles. Mais elle a déjà été prise d'assaut par des conducteurs qui se croient plus malin que les autres, et surtout prisonniers de la piste cyclable puisque ca n'avance pas guère non plus. La c'est le grand n'importe quoi qui commence. Je commence mon slalom habituel tranquillement. C'est un peu le monde à l’ envers: les voitures klaxonnent les pauvres vélos qui essayent de se frayer un passage sur la piste cyclable. Mieux vaut se pousser dans ces cas la... j'ai froid aux doigts. Normal. Il fait sombre, je continue ma progression sans vraiment y penser. Même ce bordel devient habituel quand il est quotidien. Je remonte doucement la file de voiture, dépassant quelques vélos. Puis j'arrive juste à la hauteur d'un vélo que je dois suivre puisque la piste cyclable est maintenant complètement bloquée par une interminable file de voitures. Le vélo se glisse facilement, sans bruit. Il ne m'a pas entendu arriver. J’ai du aller trop vite et il ne se soucie pas de moi de toute façon. Je ne klaxonne pas, de toute façon je n'irais pas beaucoup plus vite que lui. J’attends. J'ai appris ce genre de patience en Chine. Trop de monde. Mais tout s'est précipité brusquement.

 

Mon cycliste arrive à la hauteur d'une grosse voiture de luxe, genre Audi. Noire. Il fait nuit, le muret en béton qui sépare la route de la piste cyclable empêche la voiture de changer de file. Notre ami plus malin que les autres est coincé. Arrivé à sa hauteur le cycliste met un méchant coup de pied dans la portière arrière droite de la belle voiture, et il se jette volontairement en s'étalant de tout son long sur le trottoir. Il n'omet rien dans sa mise en scène, ni le cri, lié au choc ni les gémissements recroquevillé par terre. Il se tord de douleur, tel le joueur de foot moyen. Il fait sa comédie. Je suis subjugué. Quelle performance! Bravo l'artiste. Le chauffeur s'étonne compatit, sort un peu de fric et s'excuse encore une fois. Rapport de force. Comédie. Cette vie en Chine n'est qu'une vaste comédie. Chapeau l'artiste.

 

 

Publié dans Shanghai la megapole

Commenter cet article

Yann (quelque part en Chine) 20/12/2006 04:03

Salut, belle naration d'evement courant en chine,  bye the way tu a homologué ton Madass ?? ou tu la joue a la chinoise je te demande ça ake je me prendrais bien un jouet comme ça pour GZ ( la moto me manque)

ShanghaiDragonRider 20/12/2006 07:22

je roule depuis deux ans sans plaques, et ca ne semble pas poser plus de problemes que ca. bien sur je paye de temps en temps qq amendes ;-P... mais la moto est parfaitement homologuée en Chine (et Europe d'ailleurs) il faut juste etre chinois pour l'immatriculer...et avec ma face de Laowai, j'ai du mal a inventer un pipeau la dessus! arf...

Benjamin 19/12/2006 17:03

Là, j'avoue que tu m'as bien fait marrer avec ce comédien, belle narration..un cyclo-footeux, putain, ils sont forts ! qt à ta petite bécane, si tu peux m'en ramener une....ciao, Benjamin