Nature morte, pour un artisanat moribond

Publié le par ShanghaiDragonRider

A l'heure ou l'on commence a se faire a l'idée qu íl faudra bien quitter ce pays un jour ou l'autre, nous commencons a Chiner... Mais oui! le mot vient bien de la... Le pays regorge de trésors incroyables. Vient alors le torpeur du laowai qui se mute après quelques années en parano complète: toutes ces breloques sont bien sur de l'époque chmurtz, et ont une valeur inéstimable... Je suis toujours un peu malheureux d'avoir cette désageable sensation de me faire refiler des bols carrefour laissés quelques mois aux rigeures de l'hiver pour aquerir une patine plus authentique. Il faut apprendre, reconnaitre, toucher, sentir... pas facile et souvent si frustrant! Je crois que c'est ce que je laisse ici le plus volontier: cette facilité avec laquelle les commercant me prennent genereusement pour un idiot fini. C'est fatiguant. Le delit de facies version "le laowai a de l'argent, et il le depense sans compter..." m'agace. toute forme de discrimination m'agace de toute facon... En Suisse les Francais étaient considérés comme des voleurs en puissance, en Chine comme des gros porte monnaie stupides. Je voudrais juste acheter des jolies choses, simplement. Je voudrais qu'on me dise une seule fois "c'est une jolie copie d'un vase ming, elle est en plastique, mais a tres bonne facon,...." a la place de "looky looky pauvre debile de laowai a la con qui ne sait meme pas ce que c'est qu'un vase Ming et qui a vraiment l'air trop naif avec son gros nez et ces oreilles stupides, et que je vais bien arnaquer avec mon meilleur sourire...". Grosse fatigue...quand je pense que ces vendeurs d'antiquité sont en plus en train d'aorganiser la meme combine que celle des campagnes francaises il y a une cinquantaine d'années...Tu vas te ballader en province, propose a u paysan une belle cuisisne"moderne!"en fomica contre tous ces vieux meubles chinois en bois massif dans la famille depuis 15 generations. tu leur rends meme le serice de venir specialament chez eux les cherhcer, au ppire c'est meme toi qui va installer la cuisine formica (cadeau de la maison) et tous ces tresors se vendent a prix d'or chez les antiquaires de WuZhong lu... Ca c'est quand ils ne fabriquent pas de copies...
Pour les copies de meuble c'est beaucoup plus facile a reconnaitre. Les bons ouvriers se perdent et il faut produire en masse...tenon et moratises ont quitté les traditions artisanales, et clous et visses ont dicretement refait surface...Je suis surpris de constater en deux ans l'evolution: chez HU HU antiques, (du coté de Cao Bao Lu apres leur demenagement) il n'y a plus que des copies de très mauvaise qualité. Les prix sont toujours aussi prohibitifs et la vendeuse imbuvable, mais on voit nettement quíls ont arreté de faire dans l'authentique. Les temps changent

Publié dans Shanghai la megapole

Commenter cet article

Jules 21/10/2007 08:35

Merci pour ton blog et tes photos... Juste super...

yubai 13/03/2007 17:44

Magnifique !

peggy 08/03/2007 20:18

trés belle photo! de chartres ca donne envie de se téléporter

Vince_fr 08/03/2007 07:20

Bien d'accord avec toi mais pour le coup tu as une adresse en or ?On avait trouve un petit magasin sur une ruelle de la Wuzhong lu (en fait au fond de l'allee de Hu and Hu) qui faisait de l'excellente qualite sur mesure a des prix... pratiquables disons. mais depuis qu'ils ont rase le pate de maison...Bref preneur de "tuyaux".