Comment vivre avec rots et pets au quotidien? la parade absolue...

Publié le par ShanghaiDragonRider

 

 

Une des choses qui choque au quotidien ou que l'on se rende c'est le gouffre culturel en matière des bruits divers et variés issus de la digestion. Il est parfaitement normal de roter en s'exprimant. Rien d'offensant a cela et d'ailleurs inutile de le faire remarquer a votre interlocuteur il ne sait même pas de quoi vous parler. Récemment, je m'adresse a une fille plutôt jolie au salon de massage pour prendre un rendez vous, et dans la phrase elle me place un bon gros rot sonore...Un truc qui vient naturellement du plus profond de ses entrailles! Le son guttural contrastait étrangement avec la finesse de ses traits. Ni une ni deux, elle a fini sa phrase avec un sourire.

 

Je passe sur le chapitre des pets qui est du même ordre d'acceptation générale, avec un petit bémol cependant: si la grosse caisse lâchée dans l'ascenseur est vraiment mure, vous passez quand même pour un gros porc. Ils n'ont pas la même éducation, mais ils ont quand même des narines! Et quand ça fouette un peu trop ils sont pareillement incommodés. Mais bon ça passe...

 

Alors j'ai essaye de faire l'exercice contraire et je me suis demande ce que les Chinois trouvaient vraiment répugnant dans nos manières...de longs mois d'enquête, m'amènent a la sublime découverte de ce qui les indispose au plus haut point. Parmi tous les participant interviewés pour mon étude, il y a unanimité autour de deux concepts: en premier lieu, il est très mal poli, voir carrément dégueulasse de s'inspecter le nez discrètement...une pratique courante chez les chauffeurs de taxi parisiens lors d'attentes qui se prolongent aux feux...on ne verra jamais un chauffeur de taxi Shangainese se fourrer les doigts dans le nez jusqu'au coude pour un nettoyage complet (deja parce qu'avec les gants c'est pas facile...). Ca les répugne.

 

le second point soulevé par mon panel est le plus remarquable et est pour eux complètement inacceptable. (A peut prêt comme un de ces bon raclement de gorge bruyant avant l'inévitable crachat gluant...) un truc qui leur met un frisson dans le dos tellement il perçoivent la chose comme répugante. Un geste pourtant simple, que nombre d'entre nous faisons sans y faire attention : tourner les pages d'un livre ou un journal en portant son doigt a la bouche. Ce geste presque distingué, consistant a lécher distraitement son index pendant la lecture des nouvelles est absolument intolérable pour eux. Ils considèrent cela comme le top du crad, le summum du dégoût!

 

Bref, un jour de raz le bol, ma proposition: prenez le métro avec le journal en poche, une fois assis, ouvrez le journal et prenez soin de délicatement tourner les pages de votre périodique en léchant bien vos doigts. Le coup de grâce viendra quand lors de votre lecture vous discrètement pourrez en rajouter une petite couche en entreprenant un léger curage des narines en ordre. Vous aurez réussi a dégoûter tout le wagon pour la journée, ça rétabli un peu l'équilibre a défaut de corriger le tir.

 

En plus ça promet une bonne galerie de portraits horrifies par la situation.

 

Le bonheur quoi…

Commenter cet article

Kehan 24/06/2006 16:12

Je ne connaissait pas cela.Heureusement je n'ai jamais eu l'habitude de tourner les pages en me mouillant les doigts. Sans doute que le "nom de la rose" m'a traumathisé du léchage de doigts.Par contre je ferai attention pour le nez. Mais comment faire quand on a les narines bien encombrées ? Même avec un mouchoir il faut parfois faire un peu de spéléo...

Elodie Xu 12/03/2006 02:58

+1 pour ce que Mike disait avec le pantalon sur le lit... N'empeche que quand on veut se vautrer tranquillement sur le lit en rentrant chez soi, et ben non pas possible c'est le comble du truc déguelasse!
Sinon pour compléter la panoplie, je propose le curage de dent avec les baguettes. Ca parait impossible comme ça, mais non ça existe bien :) Je connais une tres certaine personne qui a cette mauvaise habitude. Et c'est considéré comme très mal poli.
Sinon franchement j'ai du mal à me faire aux rots en tout genre... surtout en plein milieu d'une conversation et en plus de la part d'une fille :'(

Hesiem 05/03/2006 16:50

Il manque plus qu'un extrais sonore...

morpetk 05/03/2006 09:43

Remarquez le coup du mouchoir, c'est pas les seuls. En Afrique ils se demandent bien pourquoi on se mouche et apres on va mettre ca dans sa poche... Moi je les comprends.
Par contre, sur le curage de nez, je suis pas d'accord. On doit pas aller dans les memes restaurants... Mais vu ce que j'y vois, tu as peut-etre bien raison de ne pas y aller!
A+

Mike 04/03/2006 18:01

Je n'ai pas la meme impression ici, j'en vois frequemment se fourrer le doigt dans le nez sans gene, et avec la meme delicatesse que les chauffeur de taxi parisien.Par contre se lecher les doigts, ca se comprend. Pourquoi ils ne se servent jamais des mains pour manger, mais utilisent leur baguettes, meme pour bouffer des cacahuettes ? Car les mains c'est sale, on touche a tout, on prend le bus, c'est rempli de saloperies, et il est hors de question de les utiliser pour manger et se les lechers pour tourner les pages. Autant ils sont tres forts pour degeulasser tout sur leur chemin, autant ils ne rigolent pas avec leur hygiene corporel.Ma copine est chinoise (nul n'est parfait je sais), et je me fais limite engueuler si je ne me lave pas les mains avant de bouffer, surtout un sandwich. Un autre truc, mais la je sais pas si ca vient d'elle uniquement, si je m'assoie sur le lit en pantalon, c'est mal. Pantalon = sale, rempli de saloperie du dehors, lit = propre, on n'y dort, alors on melange pas, c'est trop horrib'Bref, les chinois nous prennent svt pour des degeulasses quand on mange a notre facon.